Analyse Ripple (XRP) et Stellar Lumens (XLM)

Post mis à jour le

RIPPLE

Ripple est unprotocole de paiement créé par la société RippleLabs (à l’origine Opencoin). Il permet aux banques et aux sociétés de services financiers de transférer des fonds et de traiter les paiements internationaux entre elles en temps réel sans avoir besoin d’un correspondant ou d’une contrepartie centrale. Le protocole Ripple peut être considéré comme un système de règlement brut en temps réel (« RTGS »), un réseau d’échange de devises et aussi un réseau de transferts de fonds.

Selon leur répertoire GitHub, le réseau Ripple fonctionne grâce à une base de données sécurisée appelée Ripple Consensus Ledger (RCL), qui est une base de données distribuée stockant des informations sur tous les comptes Ripple et est destinée à offrir une immuabilité des transactions et des taux de change compétitifs sur les paires de devises. Il parvient à un consensus d’une manière unique grâce à l’algorithme Ripple Consensus, qui n’a pas le processus de Minage et qui est très différent du mécanisme de preuve du travail (PoW) de Bitcoin.

En tant qu’entreprise mondiale [1], Ripple cible les banques et les institutions financières (comme les réseaux de paiement) et n’a pas été conçue pour remplacer l’écosystème de paiement existant, mais pour l’améliorer.

Les banques peuvent utiliser le protocole Ripple en complément de leur infrastructure existante afin de pouvoir traiter rapidement et efficacement les paiements et les transactions dans le monde entier, entre elles et dans de nombreuses devises différentes.

ripple and stellar lumens

Comparés à Bitcoin (essentiellement une crypto monnaie décentralisée) et Ethereum (surtout connu comme une plateforme de contrats intelligents), nous pourrions considérer Ripple comme un système d’échange de devises rapide. Il convient de mentionner que Ripple travaillait également à la mise en œuvre de contrats intelligents avec un projet appelé Codius. Le projet a été abandonné en 2015 et prétendu être de retour en novembre dernier, mais le manque d’activité sur leur blog et GitHub rend cette affirmation contestable.

Dans le cadre du protocole Ripple, les utilisateurs effectuent des paiements entre eux à l’aide de transactions cryptographiques signées qui sont libellées soit en devises fiat, soit en XRP, la monnaie interne de Ripple. En général, ces transactions ont un temps de confirmation très rapide (quasi instantané) et des frais très bas (0.00001 XRP par transaction), ce qui les rend très utiles et adaptés à un usage réel (surtout pour les banques et les institutions financières).

Cependant, pour réaliser ces transactions mondiales sécurisées, rapides et presque gratuites, ils ont dû sacrifier de nombreux aspects de la décentralisation, qui est considérée par beaucoup comme cruciale dans l’espace des crypto-monnaies et chez les libertariens. Selon le Blog Ripple,le protocole Ripple contient  55 nœuds de validation, ce qui le rend très centralisé. Ces nœuds communiquent et valident les transactions sans qu’il soit nécessaire de recourir à un système PoW ou à un processus de minage.

Les nœuds de validation sont détenus par des institutions privées et des personnes privées, tels que Microsoft, MIT et CGI.

RippleLabs connaît et vérifie chaque nœud de validation et ces nœuds ne sont pas accessibles par les personnes lambda, ce qui rend Ripple accessible pour les banques et les institutions privées.

Malgré ces annonces de partenariat,il ny a aucune preuve réelle que ces institutions gèrent vraiment des nœuds de validation. De plus,il n’y a aucune incitation financière à utiliser un Nœud de Validation Ripple, ce qui rend le procédé discutable.

Il y a beaucoup de place ici laissée aux institutions financières et privées pour le contrôle du réseau et la façon dont RippleLabs possède et exploite chaque nœud de consensus dans leur systèmen’est pas claire.

En plus du Protocole Ripple, RippleLabs a également créé le Protocole InterledgerILP »), qui est un protocole pour les paiements interledgers qui donne à Ripple et à d’autres réseaux un grand degré de communication (entre différents systèmes de paiement) ainsi qu’un énorme potentiel d’évolutivité.

Le Protocole Interledger n’exige pas de système de coordination global ou de chaîne de blocs et n’a pas de monnaie interne. En d’autres termes,l’ILP est un protocole de paiement pour tous les types de grands livres de compte, qu’ils soient centralisés, décentralisés, publics ou privés. L’ILP peut résoudre le problème de l’extensibilité en permettant à de nombreux grands livres indépendants de coexister entre eux, éliminant ainsi la nécessité d’un protocole père pour surveiller toutes les transactions (figure 1). Par exemple, un réseau deCartes de Crédit peut utiliser le protocole Interledger pour communiquer son propre grand livre privé à un réseau Blockchain (tel que Bitcoin ou Ripple) (figure 2). Toutgrand livre/réseau ILP peut communiquer avec tout autre grand livre/réseau ILP.

ripple consensus ledger

Figure 1. Source.

blockchain and card networks

Figure 2. Source.

Alors que Ripple Consensus Ledger fait partie du réseau Ripple, le protocole Interledger ressemble davantage à une plateforme de communication entre tout type de grand livre ou de réseau de paiement. La crypto monnaie XRP de Ripple est destinée à jouer un rôle clé dans ce processus en tant que monnaie relais au sein des réseaux RCL et ILP. Cependant,XRP n’est pas vraiment nécessaire et les utilisateurs du réseau peuvent choisir de n’utiliser que le protocole Ripple ou le protocole Interledger (ou les deux), mais pas le coin XRP. Bien qu’il y ait des incitations et des avantages à utiliserXRP comme monnaie relais (par exemple pour réduire les coûts), les banques et autres institutions financières peuvent utiliser le protocole Ripple sans utiliser les jetons XRP.

Récemment, Ripple a annoncé un partenariat avec le géant MoneyGram. Présente dans plus de 200 pays, elle est l’une des plus grandes sociétés de transfert d’argent au monde. MoneyGram teste actuellement la mise en œuvre de jetons XRP dans leurs flux de paiement, ce qui permettra aux utilisateurs d’envoyer et d’effectuer des virements transfrontaliers beaucoup plus rapidement et à moindre coût. Selon l’annonce de Ripple, MoneyGram utilisera le XRP pour résoudre les problèmes de liquidité (auxquels les institutions financières sont généralement confrontées), réduisant ainsi les coûts et les frais de change.

xrp ripple

XRP

La cryptomonnaie de Ripple s’appelle XRP et c’est le jeton natif utilisé dans le Ripple Consensus Ledger (RCL). RippleLabs et ses fondateurs conservent la grande majorité des jetons XRP, ce qui leur donne théoriquement la possibilité de contrôler l’approvisionnement en circulation.

Actuellement, 38,7 milliards de ripples (XRP) circulent sur les 100 milliards créés (des rumeurs disent qu’une grande partie de l’approvisionnement circulant est détenu par RippleLabs). Les 61,3 milliards de jetons XRP restants sont détenus par le secteur privé (pas en circulation) et l’équipe de Ripple affirme que 55 milliards sont bloqués et ne seront pas libérés avant que des conditions spécifiques ne soient remplies— ceci est réalisé grâce à l’utilisation de la fonction Escrow offerte par le protocole Ripple.

Cependant, les annonces deRipple contiennent généralement peu de preuves ou de faits concernant les déclarations ci-dessus, avec peu ou pas de transparence concernant l’attribution et la distribution des jetons XRP.

D’une certaine manière, les jetons XRP ont été créés « à partir de rien » et sont considérés par beaucoup comme la crypto monnaie la plus centralisée qui existe et aussi« pré miné » dans un sens. Les fondateurs et créateurs de Ripple ont simplement crée 100 milliards de jetons XRP et en ont distribué une partie aux banques et autres institutions afin d’encourager leur adoption.

repartition des jetons rpx

Figure 3. Source.

Une petite quantité de jetons XRP est nécessaire pour utiliser le protocole Ripple. Les utilisateurs ne peuvent participer au réseau que s’ils disposent d’au moins 20 XRP dans leur portefeuille. Les jetons XRP sont également utilisés pour payer les frais de transaction (empêchant les spams de réseau). Ces frais ne sont perçus par personne et sont détruits après chaque paiement de frais. Toutefois, la principale proposition de valeur du XRP réside dans son utilité en tant que devise de règlement.

Actuellement, le système bancaire repose sur des lignes de crédit entre comptes bancaires (les réseaux dits IOU).

Lorsque Annie dépose 100 € dans son compte bancaire, elle prête essentiellement cet argent à la banque. Ensuite, la banque d’Alice lui doit 100 € pour faire simple, qu’elle peut demander en tout temps. Chaque fois qu’Alice fait un dépôt, elle accorde une ligne de crédit à la banque (elle espère que la banque la remboursera rapidement pour tous les dépôts effectués).

Si Damien a un compte bancaire dans la même banque qu’Annie, il est très facile pour elle de lui envoyer 100 €. La banque transfère en interne ses dettes d’un créancier à l’autre, réduisant le crédit d’Annie de 100 € et augmentant celui de Damien de 100 €. Ce système fonctionne parce qu’Annie et Damien ont tous deux accordé une marge de crédit à la banque et qu’ils ont confiance que la banque paiera le montant dû sur demande. Chaque transaction est enregistrée dans le grand livre interne de la banque, qui tient un registre des sommes dues à chaque client.

Cependant, si la banque d’Annie est différente de celle de Damien, le processus devient plus complexe. Dans certains cas, les banques peuvent avoir une relation de confiance telle que la banque de Damien est disposée à accepter une reconnaissance de dette de la banque d’Annie. Comme ces types d’opérations interbancaires sont fréquentes, les banques échangent souvent des reconnaissances de dette et les règlent périodiquement au moyen de transferts monétaires réels. Ce système permet d’accélérer les transactions, mais ce n’est malheureusement pas toujours le cas.

Si les banques n’ont pas de relation de confiance et n’échangent pas de reconnaissance de dette, elles sont tenues d’échanger l’argent à un moment donné ou de faire passer la transaction par une banque (ou un tiers) de confiance mutuelle. Dans de tels cas, les processus sont plus lents et plus coûteux que la simple émission d’une reconnaissance de dette et ils deviennent encore plus complexes, plus lents et plus coûteux au-delà des frontières, où les banques sont moins susceptibles d’avoir des relations de confiance.

Comme les paiements internationaux et les transactions transfrontalières sont généralement très lents et coûteux, Ripple propose un nouveau mécanisme de transfert de valeur dans le monde entier grâce à l’utilisation du réseauRipple et des jetons XRP.

Comme indiqué précédemment, les banques et les utilisateurs du réseauRipple peuvent choisir d’échanger librement des reconnaissances de dettes sur le protocole Ripple sans utiliser de grandes quantités de jetons XRP. Toutefois, ces reconnaissances de dette échangées doivent finalement être réglées et si ces règlements sont effectués en monnaie fiat, ils sont toujours soumis aux inefficacités du système bancaire décrit ci-dessus.

Imaginons que la Banque A (au Mexique) veuille envoyer de l’argent à la Banque B (en Corée du Sud). Dans cet exemple, l’opération reposerait sur au moins un fournisseur de liquidité (ou teneur de marchés). Les teneurs de marchés (ou les banques) qui offrent ce type de service ont généralement besoin de comptes et de soldes auprès de chaque institution pour laquelle ils proposent d’effectuer des transactions. Dans les cas où la transaction doit passer par plusieurs fournisseurs de liquidité (ou banques), les coûts totaux sont encore plus élevés et le processus beaucoup plus lent.

ripple expliqué 1

Figure 3. Source.

En utilisant le protocole et le réseauRipple, ces transactions internationales sont très similaires au système bancaire utilisé aujourd’hui. Cependant, comme Ripple utilise une chaîne de blocs, elles peuvent se produire beaucoup plus rapidement et pour beaucoup moins cher que d’habitude.

Si ces transactions sont libellées en XRP, le nombre de participants au réseau par lesquels les transactions sont acheminées est réduit, ce qui le rend plus efficace et moins coûteux (figure 4).

ripple expliqué 2

Figure 4. Source.

Les partisans et les enthousiastes s’attendent à ce que le XRP soit utilisé comme monnaie de transition entre diverses paires de devises et à ce que les banques et les institutions financières choisissent d’effectuer des transactions en XRP plutôt qu’en reconnaissance de dette, car il permet un règlement plus rapide. Cependant, la fonction de règlement de XRP n’est pas quelque chose qui est exclusif au protocole Ripple. Ces règlements internationaux pourraient être envoyés en utilisant n’importe quelle autre monnaie digitale ou monnaie fiduciaire émise sur une chaîne de blocs, spécialement conçue pour cela (certaines banques discutent déjà des possibilités de mise en œuvre de la monnaie).


De plus, XRP est conçu comme une monnaie de règlement interbancaire, ayant peu ou pas d’utilité en dehors du réseauRipple.De plus, il est très probable que les avantages de vitesse et d’évolutivité actuels de Ripple par rapport à Bitcoin ou Ethereum s’estomperont à mesure que ces réseaux évolueront. Il convient également de mentionner que malgré les nombreuses annonces de partenariat faites par Ripple, elles ne signifient pas nécessairement que des jetons XRP sont utilisés ou détenus.

Une autre préoccupation au sujet du protocole Ripple est le fait que les comptes et les soldes Ripple sont soumis à la fonction dite de gel. Cette fonctionnalité a été introduite discrètement en 2014 et utilisée pour la première fois quelques mois plus tard, lorsque JedMcCaleb a annoncé qu’il allait vendre ses 9 milliards de XRP (gagnés en tant que fondateur). À cette époque, RippleLabs a convaincu Bitstamp (en tant que « Ripple Gateway ») de geler les fonds deMcCaleb afin d’empêcher sa vente massive. Un autre épisode de gel s’est produit lorsque l’échange chinois JustCoin a été piraté et a utilisé son pouvoir comme « gatewayRipple » pour geler les fonds de l’attaquant. Vous pouvez trouver plus d’informations sur ces épisodes ici.

Points forts

  • S’attaque à un problème du monde réel dans le secteur financier ;
  • Rend le traitement des paiements internationaux moins coûteux et plus facile à effectuer ;
  • Mécanisme de consensus différent (pas de PoW ; très différent de Bitcoin) ;
  • Confirmations rapides (temps quasi réel)/environ 1 000 TPS
  • Transactions bon marché (0.00001 XRP) ;
  • Banques et institutions financières cibles ;
  • XRP peut être utilisé comme devise de transition (sans essayer de remplacer les devises existantes) ;
  • Équipe de qualité avec de grands adeptes (par ex.National Bank of Abu Dhabi et Santander) ;
  • Travail sur l’implémentation d’une plateforme de contrats intelligents (Codius)

Faiblesses

  • 55 nœuds de validation seulement;
  • Coins XRP « Préminés »;
  • Plus centralisée que toute autre crypto monnaie ;
  • Fonctionnement pas toujours très transparent ;
  • Mécanismes douteux du protocole de consensus (incertitude quant à sa sécurité) ;
  • Les incitations à l’exploitation d’un nœud de validation ne sont pas claires (peuvent entraîner une instabilité du réseau ou une centralisation accrue) ;
  • L’utilisation du protocole Ripple n’implique pas l’utilisation du XRP ; XRP donné arbitrairement aux banques et autres institutions (encourageant l’adoption) ;
  • Les jetons XRP peuvent être gelés arbitrairement par la fondation Ripple ;
  • Partenariat ne signifie pas usage ;
stellar lumens

STELLAR XLM

Stellar est un protocole opensource qui cible également les paiements et transferts transfrontaliers. Il s’agit d’un réseau mondial d’échange de valeurs.

Selon leur site Web, la mission de la StellarDevelopmentFoundation (SDF) est de« promouvoir l’accès, l’alphabétisation et l’inclusion financière dans le monde ». Stellar a été fondée en 2014 parJedMcCaleb et Joyce Kim. McCaleb est l’un des fondateurs de Ripple et le créateur de Mt.Gox en 2010 (vendu à MarkKarpelès en 2011 avant le célèbre effondrement en 2014). Kim est la directrice exécutive de la Fondation Stellar et selon elle, « Stellar est une base de données décentralisée qui aide les gens à se connecter à l’économie mondiale, tout en assurant l’intégrité des transactions financières ». Certaines personnes déclarent que McCaleb et Kim seraient ensemble et que leur relation étroite est l’une des raisons pour lesquelles ils ont quitté Ripple et fondé Stellar (en tant que société rivale). Il y a beaucoup de controverse autour du comportement de McCaleb et de sa relation avec RippleLabs.

Stellar a d’abord été lancé sur le protocole Ripple, mais après plusieurs changements sur le code de consensus, le projet a forké pour créer son propre réseau (c’est essentiellement unhardfork de Ripple).

Tout comme Ripple, le Stellar Consensus Protocol (« SCP ») n’a pas de processus de minage et son registre est tenu à jour par un nombre restreint d’institutions« passerelles » (comme IBM).

Le réseauStellar sacrifie également de nombreux aspects de la décentralisation pour réaliser des transactions rapides et bon marché. Cependant, le réseauStellar a ses particularités et est considéré par beaucoup comme une version moins centralisée de Ripple.

Stellar ne cible pas seulement les banques et les institutions financières, mais se concentre également sur la distribution de la richesse à la population mondiale. Ripple est davantage lié à la réduction des coûts et à l’augmentation de l’efficacité des réseaux financiers et de paiement (en particulier les banques), tandis que Stellar prétend travailler à l’amélioration de l’efficacité financière et de l’accès à tous au système bancaire mondial. De plus, la plateformeStellar prend en charge la mise en œuvre de contrats intelligents et peut également être utilisée pour lancer des jetons (ICOs) via un systèmeSaaS (software-as-a-service).

L’actif natif (devise) du réseaustellar est appelé Lumens (XLM). Tout comme les jetons Ripple (XRP), les 100 milliards de jetons XLM ont été« préminés » lorsque le projet a été lancé et on s’attend à ce qu’ils soient utilisés au sein du réseauStellar (mais pas obligatoirement en utilisant le protocole Stellar).

Les comptes doivent avoir un solde minimum de 20 jetons XLM pour utiliser le réseau et chaque transaction à des frais de 0,00001 XLM pour prévenir les activités malveillantes (c’est-à-dire le spam réseau). Les lumens sont également utilisés comme monnaie-relais, facilitant les échanges entre une grande variété de paires de devises. Contrairement à Ripple, 95 milliards de jetons XLM sont constamment distribués dans le monde entier (gratuitement) de nombreuses façons différentes (environ 8 milliards distribués à ce jour). Seulement 5 milliards de jetons sont détenus par l’équipe Stellar (Fig. 5).

stellar giveaway program

Figure 5. Source.

Malgré certaines critiques concernant le modèle de distribution arbitraire de Stellar, il peut être considéré comme beaucoup moins centralisé que celui de Ripple.

​Points forts

  • S’attaque à un problème du monde réel dans le secteur financier ;
  • Rend le traitement des paiements internationaux moins coûteux et plus facile à effectuer ;
  • Mécanisme de consensus différent (pas de PoW ; similaire à Ripple) ;
  • Confirmations rapides (temps quasi réel)/environ 1 000 TPS ;
  • Transactions bon marché (0.00001 XLM) ;
  • Cible tout le monde (pas seulement les banques et les institutions financières) ;
  • Prise en charge de la mise en œuvre intelligente des contrats ;
  • Plateforme SaaS (Software-as-a-Service) pour le lancement de jetons (ICO par exemple) ;
  • XLM peut être utilisé comme monnaie-relais (sans essayer de remplacer les devises existantes) ;
  • Large distribution de jetons (monnaie moins centralisée, mais non minée) ;
  • Engagé activement avec des partenaires potentiels au Japon, en Asie du Sud-Est et au Moyen-Orient.
  • Équipe de qualité avec de grands partisans (p. ex.IBM, Stripe) ;

Faiblesses

  • Nombre de nœuds du réseau (comme pour Ripple) ;
  • XLM « Préminés » ;
  • Considérablement centralisé ;
  • Mécanismes douteux du protocole de consensus (incertitude quant à sa sécurité) ;
  • Les incitations à l’exploitation d’un nœud« passerelle » ne sont pas claires (peuvent conduire à une instabilité du réseau ou à une centralisation accrue) ;
  • L’utilisation du protocole Stellar n’implique pas l’utilisation de XLM ;
  • XLM arbitrairement distribué ;
  • Partenariat ne signifie pas usage ;

CONSIDÉRATIONS FINALES

Ripple et Stellar sont des plateformes très similaires avec de nombreux avantages et inconvénients communs. Cependant, Stellar semble être plus décentralisé (surtout en ce qui concerne la distribution des jetons).

D’autre part, Ripple est considéré par beaucoup comme un investissement moins risqué (projet considérablement établi avec une valeur de capitalisation boursière supérieure).

Les projets Stellar et Ripple disposent tous deux d’une équipe solide et d’une technologie intéressante qui sont conçues pour s’attaquer à des problèmes du monde réel (avec des cas d’utilisation réels, mais une utilité symbolique douteuse).

Bien qu’il s’agisse de projets intéressants, tous 2 me donnent un sentiment de centralisation et de non-transparence (en particulier Ripple) qui soulève quelques signaux d’alarme — un sentiment que l’on retrouve généralement dans les systèmes bancaires traditionnels.

En termes de rentabilité, XLM et XRP restent des investissements à long terme raisonnables, mais j’ai personnellement du mal à faire confiance à des projets qui manquent de transparence et sont fortement soutenus par de grandes institutions privées. Cela devient encore plus difficile si l’on considère les principes de répartition de la richesse et du pouvoir (que de nombreux amateurs de cryptomonnaies défendent) et qui soutiennent les idées derrière les cryptomonnaies décentralisées comme Bitcoin.

En fin de compte, si vous recherchez un retour sur investissement et n’êtes pas intéressé par l’idéologie centralisée derrière la technologie, je pense que Ripple et Stellar pourraient représenter une bonne diversification de votre portefeuille, mais je dois dire que je ne suis personnellement pas le plus grand fan de ces deux projets. J’ai des positions sur du long-terme sur ces 2 crypto monnaies mais je les vois plus comme un moyen de gagner plus de bitcoins qu’autre chose !

RÉFÉRENCES

— Site Internet de Ripple— https://ripple. com/

— Ripple Protocol on Wikipedia https://en.wikipedia. org/wiki/Ripple_(payment_protocol)

We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply